Les Relations Presse, un métier en pleine (r)évolution de contenu !

Les rédaction et les régies se plaignent car le métier est en pleine mutation… Chaque jour, une autre personne me signale que la presse écrite est en danger, que les investissements publicitaires s’effondrent, que les groupes de presse réfléchissent à de nouveaux modèles économiques pour s’adapter aux enjeux du numérique, etc…
La raison: la consommation de l’information qui a radicalement changé.
Pour les lecteurs mais aussi pour les journalistes !

Et nous les Attaché(e)s de presse?

L’information est devenue rapide, instantanée, éphémère et tout le monde peut la produire, la relayer, la commenter. Une information en écrase une autre..toujours plus de blogs, de sondages, de commentaires, de liens, etc… , et nous sommes aussitôt absorbés par d’autres sujets, si bien que nous ne faisons parfois que survoler les contenus qui défilent sous nos yeux et sur nos écrans (de plus en plus nombreux). Alors comment réussir à obtenir une parution qui ne sera pas absorbée par une autre?

Avec un réel contenu…
Un métier qui a toute sa raison d’être !

Aujourd’hui, la mission d’envoi du communiqué de presse, suivi et parution est réducteur… C’est toute la chaîne qui doit être repensée pour que les Relations Presse ne meurent pas.

Quotidiennement, je suis amenée à analyser des tendances, à comprendre quels sont les baromètres… et surtout bien en comprendre ses nouveaux usages. Il est donc essentiel de mettre à profit les nouvelles tendances pour arriver à créer de la valeur ajoutée à notre métier et faire du « pull » (inbound) en plus du traditionnel « push »…soit provoquer de la visibilité et attirer à soi l’attention des internautes, au moment où ils le désirent, pour engager une conversation à long terme. Place donc au  ‘storytelling’,  au ‘newsjacking’ qui sont à mettre à profit dans nos campagnes RP!

Aujourd’hui, les RP (au sein large des ‘Public Relations’) sont un MUST assortis de campagnes marketing, web et gestion de contenus. L’éditorial prend plus de place…Ainsi, le futtur des RP réside dans une convergence pluridisciplinaire des métiers de la COM !

Comme journaliste (de formation), j’ai toujours prôné le fond plutôt que la forme dans l’essence même des RP. Le métier évoluant, le client peut facilement devenir le porte parole, l’ambassadeur d’une tendance, d’une thématique en ayant appuyé son éditorial (content).

Je pense que le métier doit s’intégrer dans des campagnes web et faire une réelle joint-venture avec les médias sociaux de façon automatique car l’un n e va plus sans l’autre…

Envoyer du contenu nécessite plus de réflexion car il sera décliné sur plusieurs médias et chaque mot/phrase a un objectif propre car ils sera lui aussi relayé de plusieurs manières dans différents supports…

Faites la part belle aux RP en cette rentrée pour vos budgets et futurs…
Boostez votre contenu pour que parmi tous les canaux qui aujourd’hui s’offrent à nous, notre mission reste importante dans un plan COM complet avec une réelle valeur ajoutée !
Article mis en avant

Un(e) attaché(e) de presse est perçue comme une personne qui a développé un relationnel fort auprès de journalistes clés, dans un secteur donné. Sa mission est de convaincre les média de publier des articles sur les entreprises qu’elle représente. Mais cela est bien plus… Après 20 ans d’expérience, je confirme que le métier évolue vers du coaching et vers une réelle mise en mise d’un compétences au niveau des médias sociaux en sus des Relations Presse ‘classiques’. Explications…

La première compétence de l’attachée de presse en charge de la promotion de services ou de produits « techniques » est sa capacité à interroger les dirigeants pour qu’ils identifient le discours, les informations qu’ils souhaitent communiquer vers leurs propres clients, prospects et partenaires, voir vers leurs collaboratrices/eurs au travers de la presse.

Cette partie du travail exige d’être dans une écoute active et bienveillante des propos des chefs d’entreprise, managers et directeurs de la communication afin qu’ils puissent éclaircir leurs idées, propos et messages.

L’attachée de presse doit également, au cours de ces premiers entretiens, s’approprier leur jargon professionnel afin de les comprendre et mieux échanger avec eux.

En s’associant à ses clients, la consultante comprend leurs enjeux et est à même de les guider avec efficacité pour qu’ils explorent par eux-mêmes leurs objectifs réels en communication.

L’empathie, la capacité de s’intéresser à la carte du monde de l’autre, l’aptitude à se mettre à la place de son interlocuteur pour le comprendre, la compétence à faire clarifier un objectif sont les préalables de tout coach.

Une autre partie conséquente du travail de l’attachée ce presse est son talent, dans la masse des informations fournies, à faire immerger les informations clés qui seront susceptibles d’intéresser les journalistes. Si les services communication des grandes entreprises préparent ce travail et ont tendance à imposer les sujets, il est en tout autrement dans les PME. L’attachée de presse réalise pour ses clients un travail de détection des tendances et thèmes sur lesquels construire une communication. Elle va largement contribuer à structurer le discours, définir les messages clés et établir un programme et planning de relations presse en cohérence avec les enjeux business. De la même façon, lorsque le coach accueille son client, il est submergé par une quantité d’informations et il doit y dénicher, un peu comme dans une pelote de laine, le premier petit bout de laine qui permettra de détricoter la situation !

Depuis ces dernières années et les crises successives que traverse la presse, les journalistes sont de plus en plus pressés par le temps (presse en temps réel sur le web, arrivée des réseaux sociaux…) et n’ont plus assez de temps pour écrire. Aussi les attachées de presse sont montées en compétence et ont appris à rédiger à partir d’entretiens des dossiers de fond, des tribunes thématiques, des avis d’experts qu’elles envoient aux journalistes. En déployant des ressources rédactionnelles en plus de leurs aptitudes relationnelles, elles sont devenues des piliers discrets et efficaces sur lesquels les chefs d’entreprise et dirigeants peuvent compter. Aussi bien pour les relations presse que pour communiquer vers d’autres publics d’ailleurs.

Il était une fois une attachée de presse qui se disait continuellement : comment faire pour que mon client qui a une haute opinion de lui-même, une sorte de « Dieu, leader sur son marché » puisse plaire au journaliste, La Star qui maitrise les mots et leur impact sur les clients potentiels dudit client ? L’attachée de presse mettait alors – et c’est toujours d’actualité – tout son savoir-faire d’efficacité opérationnelle, de créativité, d’écoute des intervenants, ses talents de médiateur et parfois même de… bouc-émissaire (sourires…) pour que la rencontre soit une réussite et que le journaliste choisisse d’écrire sur son client.

Elle se sentait comme un conciliateur, expliquant sans relâche aux « leaders » les difficultés du métier de journalistes et à ceux-ci comment il est parfois compliqué d’être un chef d’entreprise !

Cette capacité à mobiliser toutes ses ressources au service d’un objectif concret, réaliste, mesurable et écologique apportant un état souhaité – l’article – est bien une compétence de coach. On peut aussi saluer la performance des attachées de presse à garder leur position en « back office » de leur client pour que celui-ci communique avec brio et réussisse son entretien, son objectif. Là encore, on reconnait une caractéristique du coach : rester en arrière plan de son client et l’accompagner pour que celui-ci déploie son potentiel.

Parfois des dirigeants reconnaissent à leur attachée de presse un petit côté « psy » dans leur aptitude à croire en eux quelle que soit le contexte, à les « dorloter » pour qu’ils se sentent au mieux de leur forme avant un enjeu (interview, enregistrement radio, télévision…)… Le coach ne materne pas et en même temps, il est souvent perçu comme une personne bienveillante, très à l’écoute des besoins et des attentes de ses clients, croyant en leurs talent, en eux.

En bref… Empathie, bienveillance, capacité à prendre du recul, aptitude à guider vers des objectifs concrets et réalistes, volonté d’obtenir des résultats mesurables et identifiable, croyance en l’autre… le coach a une jolie part d’attachée de presse en lui…

POURQUOI PAS PREFERER LES RP A LA PUB?

Le poids des mots, le choc des images…

Il ne s’agit surtout pas d’opposer les relations presse à la publicité, tous les deux sont des outils de communication complémentaires mais il est vrai  que la tendance est de plus en plus au rédactionnel.

Il faut dire que depuis déjà de nombreuses années, le consommateur se détourne de plus en plus des marques-paillettes. En période de crise c’est d’autant plus vrai que beaucoup jugent les publicités trop ostentatoires presque injurieuses (à l’exception des marques de luxe, étrangement). Les années 90, qui ont marqué la gloire de la publicité sont belles et bien derrière nous. Les consommateurs sont lassés. Nous sommes maintenant dans l’ère du parler vrai, des valeurs authentiques, du service, de la proximité.Les consommateurs sont aussi plus avertis et souhaitent lire du contenu…valoriser le produit, la marque, le lieu avec des infos…

Le poids des mots pour  une bonne communication RP !

Les relations presse présentent cet avantage grâce au journaliste qui vante vos qualités.
Le journaliste est crédité d’une certaine impalpabilité et neutralité.
L’information est donc plus subtile. Surtout, un même article peut mettre en avant plusieurs aspects en un seul message.

Un article est lu! …L’adage « si c’est écrit, c’est que c’est vrai » a encore de beaux jours devant lui !

Aucune garantie de parution?

Les relations presse, c’est suggérer de l’information à un journaliste. Le journaliste est donc seul juge à reprendre votre information ou non. Alors que lorsque vous achetez de l’espace publicitaire dans un magazine, vous payez pour y paraître à coup sûr. En même temps, c’est plutôt rassurant. Imaginez que le contenu de nos magazines ou sites web soit dicté par quelques uns !
Il en va donc de la liberté de la presse. Il est essentiel de comprendre cela.

Mais un bon communiqué de presse avec un réel contenu et une réelle information a de fortes chances d’être relayé par les journalistes…

Aussi ce n’est pas cher…

…pour le prix d’une demi page de pub dans certains supports vous aurez une communication RP avec un relais dans plusieurs medias. A partir de  1.500 eur, un communiqué peut déjà être envoyé avec un bon suivi et une petite relance…

A méditer…essayer c’est l’adopter pour votre budget !
N'hésitez pas à me contacter pour une information/conseil: muriel@metaphore.be ou 0475 412 413

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑