GEREZ VOTRE INTERVIEW FACE A LA PRESSE/MEDIA…

La formule de l’interview est évidemment très prisée par les journalistes qui ont la possibilité de faire vivre l’information, de la personnaliser.
Pour la majorité des interviewés, au contraire, c’est une épreuve!
Explications et Tips…

Pour éviter tout malentendu, il est important de se poser une question avant d’accepter une entrevue avec un journaliste: « ai-je intérêt à m’exprimer et mettre mon entreprise en évidence?». Vous êtes libre de refuser une interview sans que cela ne porte préjudice à votre image. Mais si vous acceptez le principe, il faudra l’assumer jusqu’au bout et avoir préparé certaines réponses.

Gardez à l’esprit que les deux intervenants n’ont pas le même but lors de cette rencontre.

Attention….Le chef d’entreprise utilise la presse pour faire passer son message alors que le journaliste essaie d’obtenir le plus d’infos possibles pour rédiger son article.

La demande de rencontre émane souvent du journaliste, séduit par un communiqué ou un dossier de presse. Pour que les deux intervenants tirent le meilleur parti de cette rencontre, il est important de:

 1/ Cerner la démarche du journaliste

  • Une demande d’interview de la part d’un journaliste a toujours un objet, un motif. Ce dernier doit être clairement défini pour vous permettre de réfléchir au contenu de votre discours. Prévoyez les  questions que vos propos susciteront, identifiez des exemples à donner.
  • Si vous sollicitez une entrevue, soyez certains,  avant de prendre rendez-vous, que l’objet de votre rencontre en vaille la peine. Fixez  également  le cadre de la discussion. Quelques      jours avant l’entrevue, il vous est loisible d’adresser certains éléments  d’informations au journaliste pour qu’il puisse préparer ses questions.
  • Avant l’interview, demandez au journaliste s’il est  freelance. Si c’est le cas, souvenez-vous qu’il peut utiliser  son entrevue dans tous les supports auxquels il collabore. Vous devez      connaître ces supports car les questions seront différentes en fonction du  public auquel l’interview s’adresse. Pour plus de facilité, vous pouvez  convenir du support dans lequel paraîtra votre discours.
  • Un journaliste n’en sait jamais autant que vous sur  le sujet qui vous concerne. Il est très important de pouvoir évaluer ses connaissances sur le sujet ou du secteur qui vous occupe. Adaptez votre discours comme votre vocabulaire.      Evitez tout recours au jargon de métier et demandez régulièrement à votre interlocuteur s’il vous suit dans vos explications.

 2/ Préparer le message

  •  Il est impossible de tout dire lors d’une rencontre avec un journaliste. La préparation de votre message impose de déterminer une idée forte, un contenu qu’il faudra tenter de faire passer. Cette idée doit pouvoir coller avec l’angle présenté par le journaliste pour justifier l’interview.
  • Soyez conscient que c’est toujours le début de l’interview que le journaliste retient. Le message essentiel à faire passer doit donc être transmis le plus rapidement possible. Il convient donc de hiérarchiser les informations.
  • A la langue de bois et aux néologismes, préférez les chiffres parlants. Votre message doit pouvoir être compris par le plus grand nombre. Utilisez des mots précis et des exemples.

3/ Jongler avec les questions

  •  Le journaliste veut savoir le « pourquoi » et le « comment » des choses. Ce sont les deux questions essentielles qui reviennent dans toutes les interviews. Même si elle ressemble parfois à une agression, la question “pourquoi” est la première posée. Il faut y répondre dans tous les cas de figure. Suivra alors la question “ comment ” qui vous permettra d’illustrer votre propos.
  • Lorsque votre entreprise évolue dans un contexte d’actualité ou sujet à la polémique, vous devrez vous attendre à une question piège. Une question qui sort du sujet mais dont l’actualité impose qu’elle soit posée. L’essentiel dans ce cas est de ne pas se démonter. Répondez calmement, c’est souvent la seule chose que souhaite le journaliste.
  •  Vous avez toujours la possibilité de refuser de répondre à une question. On estime généralement les raisons au nombre de trois:
  •  Les questions trop larges qu’il convient de recadrer au risque de vous faire balader pendant le reste de l’interview.
  •  Les questions irrecevables qui contiennent un jugement a priori de la part du journaliste.
  •  Les questions gigognes qui démontrent une méconnaissance du sujet et perturbent votre schéma.
  •  N’utilisez le “ off the record” qu’avec parcimonie pour répondre à une question. Informer un journaliste d’un fait particulier et confidentiel pour compléter son information ne peut se concevoir qu’avec des gens que vous connaissez et en qui vous avez confiance. La majorité respecte la règle, la minorité peut vous nuire sérieusement.

 TIPS:

  • On ne demande pas à un journaliste de relire l’article auquel vous avez participé avant parution. La seule chose que vous puissiez exiger est de relire vos citations. En général, cela ne donne aucune indication sur le reste de l’article. Ce genre de demande instaure un mauvais climat peu propice à une saine collaboration.
  •  Les journalistes préfèrent se rendre dans l’entreprise pour l’interview, pour être dans l’ambiance de l’entreprise. Soyez naturel et vrai dans votre attitude comme dans vos réponses. Attendez d’avoir rencontré plusieurs journalistes avant de vous rallier aux idées reçues que véhicule la presse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑